vendredi 25 juillet 2014

Plaisirs sans chaînes


Esclave de ta chair,
Esclave de Baudelaire,
Je t’enchaîne à ses vers,
Et te promène sur ses terres,
Car ta peau est un poème,
Tes lèvres la bohème,
Qui chante à mon cœur,
De nobles langueurs,
Et noie mes malheurs,
Sous le poids des « je t’aime »,
Et les vers de Verlaine,
Nous bercent et nous emmènent,
Vers de lointains harems,
Où les désirs s’enchaînent,
Où l’amour nous entraîne,
Aux plaisirs sans chaînes…

Poème offert du recueil "Vers TOI" (99 poèmes),
 de la section "Histoire (28)" 
ou l'Anthologie "TOI" (209 poèmes).

Maquette et poèmes entièrement refaits

Version numérique (2.99) Vers TOI (cliquez sur l'image) et Anthologie TOI (3.99)













Version papier et PDF En TOI (cliquez sur l'image) et Anthologie TOI












La page Facebook des ouvrages déjà publiés
https://www.facebook.com/livres.sgdg

La page Facebook des poèmes d'amour et de nature
https://www.facebook.com/etatsdeprose

Mon blog poétique (Abonnez-vous en haut à droite)
http://lejournaluse.blogspot.ca

2015@Gebel de Gebhardt Stéphane.
Copyright all rights reserved.

13 commentaires:

  1. J'aime l'amour comme tu en parles !!!
    Suspendue à tes lèvres.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rêve plus de cet amour que je le vis réellement, ainsi va ma vie qui n'est pas sans soucis mais avec poésie...Bisousous...

      Supprimer
    2. La vie est ainsi faite.....nous rêvons plus que nous vivons réellement tous les mots de nos poèmes.......heureusement qu'il y a le rêve....la vie serait bien terne autrement !
      Un jour....les vivre.....mon rêve !!!!
      Tendres bisous

      Supprimer
    3. Merci Morgane, un jour peut-être le mal d'amour se transformera en soleil inondant l'azur bleuté...Bisous.

      Supprimer
  2. je te souhaite de revivre un jour cet amour qui fleurit si bien sous ta plume...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui cela va arriver. Mais ce poème je le referai il est très moyen. Salut l'ami.

      Supprimer
  3. Esclave de tes poèmes ,
    Tu nous mimes du Verlaine .
    Enchainée à tes vers
    Tu rimes avec Beaudelaire .
    Tu nous chantes tout son corps,
    Avec toi pas d'amour mort .

    Tu nous amènes , tu nous entraines , c'est fort , c'est beau .
    Merci Stéphane .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mon Amie, c'est court mais c'est intense, du moins je l'espère...

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Maud de votre appréciation et d'appartenir au cercle très restreint du blog du poète amoureux ;-))

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  5. Toujours passionnant mon Baudelaire, je ne me lasse pas de tes écrits plein d'amour, intense.

    RépondreSupprimer