lundi 7 juillet 2014

Rose érotique


Allons voir ma belle, si la rose a éclos,
Dans les robes nouvelles derrière les murs clos,
Au creux des violoncelles se joue-t-il l’amour ?
Avec de belles pucelles et de beaux troubadours ?

Marchons sur les murmures des plaisirs susurrés,
Allons donc nous saouler de désirs chuchotés,
Ecartez donc madame, vos dentelles bleutées,
Je vous offrirai le charme de mon pic dressé !

Faîtes trembler madame ce vieux lit déglingué,
Qui n’a pas vacillé depuis un vieil automne,
Où l’amour est parti de son pas monotone,
Qui teinte mes nuits de soupirs fatigués. 

Mais cette nuit madame, ouvrez-moi votre rose,
Parfumez de l’amour ma vie si morose,
J’y plongerai sans paresse, peut-être avec hardiesse,
Et puis viendra le jour où je prendrai vos fesses ! 

Poème du recueil "En TOI" (67 poèmes) 
et dans l'Anthologie "TOI" (209 poèmes).

Version numérique (1.49E) En TOI (cliquez sur l'image) et Anthologie TOI















Version papier et PDF En TOI (cliquez sur l'image) et Anthologie TOI













La page Facebook des ouvrages déjà publiés
https://www.facebook.com/livres.sgdg

La page Facebook des poèmes d'amour et de nature
https://www.facebook.com/etatsdeprose

Mon blog poétique (Abonnez-vous en haut à droite)
http://lejournaluse.blogspot.ca

2015@Gebel de Gebhardt Stéphane.
Copyright all rights reserved.

4 commentaires:

  1. Poésie pleine de charmes si je puis dire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai essayé de ne pas être vulgaire...

      Supprimer

  2. Ronsard avait écrit à Cassandre _ une belle jeune fille , entrevue à la cour _ Mignonne . Un poème d'amour , joliment tourné .
    Stéphane offre une rose érotique à sa belle .
    Le ton est donné , la forme est également galante . Parlant ainsi , à la cour tu aurais pu y entrer.
    D'autant qu'à l'époque , l'érotisme galant , ils en étaient friands !
    Chaque strophe est l'épisode d'un film , chaque vers une scène sur laquelle évoluent le tourtereau et sa dulcinée .
    Que les prémices de l'amour sont délicatement susurrés .
    Seul le lit grinçant rappelle que le tourtereau n'est plus tout jeune , et que son dernier grincement commence à dater .
    Une fois l'amour consommé , plus de délicatesse , il n'a qu'une envie , lui prendre les fesses ....mais d'une main , par une douce caresse sourire
    J'aime quand tu te lances dans l'érotisme galant , tout en finesse , hot , mais pas choquant .
    Ce poème est écrit de façon guillerette et se lit presque en chantant .
    Bravo Stéphane , lire et sourire , riment pour commencer une belle soirée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce charmant commentaire plein de douceur. Oui, la frontière entre la vulgarité et l'érotisme est assez mince pour la franchir sans la remarquer, le pas étant une question de ressenti. J'ai essayé de faire du Ronsard à ma sauce et voilà le résultat ! Mes amitiés mon amie, belle journée à toi.

      Supprimer